jeudi 29 novembre 2012

Un petit tour au Jardin de Balata

Il pleut, il pleut Bergèreuh!
Et bien le jour de la balade à Balata aussi, comme ça, pas de jaloux.
On y va?








La suite demain...

mercredi 28 novembre 2012

Coup de sifflet!

Voilà une photo de la tour du port suivie d'un film mais qui ne bouge pas beaucoup parce que c'était surtout pour le son, donc c'est presque une photo avec du son. Et le son, c'est de la super-production de grenouilles!



mardi 27 novembre 2012

La Palmeraie

Juste derrière les bungalows se trouve un petit coin de paradis (de plus) très prisé par les crabes mangeurs de noix de coco. C'est d'ailleurs pour protéger les palmiers que leurs troncs sont comme bagués de métal.

Sur certaines photos, le ciel est gris; sur d'autres, c'est le grand ciel bleu. Pourtant toutes ont été prises le même matin. Là-bas, le temps change encore plus vite que chez nous!








lundi 26 novembre 2012

Crise de manque

Interruption momentanée des photos de la Martinique (quoique!) à cause du D'dou.

En effet, à notre retour, à la première occasion après notre retour, le D'dou s'est précipité pour faire les courses (oui, j'ai beaucoup de chance) et là, il a littéralement craqué.
Il lui fallait sa dose, il était en manque.
Grave.
De Martinique.
Et oui...
La preuve du délit en image:

Pov' D'dou!

vendredi 23 novembre 2012

La plage des 'Voileux'

Planche à voile, kayak et baignade au calme, c'est ici que tu trouveras tout ça. Cette plage est belle, ornée de transats, matelas, bancs en bois, isolée du reste du monde et... difficile à photographier. Et mieux vaut ne pas y trainer après la tombée de la nuit, sinon, les 'ien-iens' vont s'occuper de ta peau. 'Hostile la nature', comme dirait quelqu'un de célèbre.





Cliques pour voir plus grand

Bon weekend!

Edit du soir, bonsoir: on m'a demandé ce qu'étaient les 'ien-iens'. Voici une définition libre et personnelle:
Aussi connu sous le nom de maringouin, c'est un p*tain de petit insecte quasi-invisible, qui dort dans le sable, se réveille vers 16h30 (heureusement le soleil se couche à 17h30) pour te vider de ton sang, surtout au niveau des pieds et des jambes. Tel un serial piqueur, il choisit ses victimes en fonction de critères bien spécifiques que lui seul connaît, il ne se délecte en effet que d'une partie de ma famille. L'autre doit lui être indigeste.
Arme de défense redoutable: le monoï, qui l'empêche de s'accrocher. Ha!
Option coup de soleil garantie pour les peaux claires, par contre. C'est à choix multiples. 
On me dit dans l'oreillette qu'en fait ça s'écrit 'yen-yens', mais ça me fait plus penser à une monnaie de mots-croisés qu'à une bête vorace...

mercredi 21 novembre 2012