vendredi 12 juillet 2013

Des mots empruntés

Si le livre n'avait pas été quelque part à la cave, je t'aurais fait une photo de la page. Pour cette fois, ce sera carte postale de citation:

Bon weekend!

7 commentaires:

  1. Tu m'étonnes que le mariage ne soit plus tres à la mode....
    sauf entre homos ....ton (ou ta)partenaire a les mèmes défauts que toi ....pas d'surprise possible :)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu reprendras un peu de gâteau à la carotte? ;-)

      Supprimer
  2. Replacé dans le contexte, Perdican veut essayer de persuader Camille de la mauvaise foi des nonnes doù ce portrait caricatural et stéréotypé des hommes, des femmes et du monde. Musset et Sand étaient amoureux et Musset présente l’amour comme le seul acte capable de donner sens et vérité. « J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé ».
    Et oui, nous sommes en plein dans la période romantique du 19ème siècle!!!!




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'avoir remémoré la fin de la tirade, je me souviens que je l'avais notée quelque part quand j'étais ado, mais google ne me l'a pas donné en entier, voici donc la fin: "J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui."

      Supprimer
  3. C'est tout ??????
    :((((((

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui. Aimer c'est souffrir parfois. Mais c'est vivre.

      Supprimer